Daradja

Voyages solidaire avec Daradja

Depuis 2017, Daradja est partie d'un constat : chaque année, plus de 340 000 étudiants internationaux choisissent la France pour leur mobilité internationale. Près de la moitié vient d'Afrique et environ 20% d'Asie. Parmi eux, 80% sont des " free movers ", c'est-à-dire des étudiants qui viennent hors dispositif d'échange, sans bourse. A leur arrivée en France, ces étudiants se retrouvent isolés et manquent d'accompagnement pour leur adaptation en France. ?La compétence interculturelle, c’est d’être capable d’analyser et de comprendre les situations où l’on est en contact avec des personnes de cultures différentes, et d’être à l’aise dans ces situations. Nos sociétés vont continuer à être marquées par les migrations et nous avons besoin d’entretenir des relations de confiance pour vivre et faire ensemble. Leur but est d’apporter un accompagnement concret et opérationnel aux étudiants internationaux primo-arrivants, de les aider à valoriser leurs parcours et leurs compétences, et de faire valoir ces compétences auprès des entreprises et des individus en général.  Daradja privilégie une approche interculturelle. Dans une économie de plus en plus globalisée, il est essentiel que les personnes soient sensibilisées et formées à vivre et travailler dans des contextes multi-culturels. En 2019, Daradja a accompagné plus de 300 étudiants, s’efforçant de renforcer la coordination pédagogique et de poursuivre le développement de sa communauté. En 2018, le programme de mentorat s'est exporté avec la Montpellier Business School. A l’avenir, il faut essaimer le programme et attirer des entreprises afin de créer des parcours intégrés entre les établissements et les acteurs sociaux et économiques.Depuis 2017, Daradja est partie d'un constat : chaque année, plus de 340 000 étudiants internationaux choisissent la France pour leur mobilité internationale. Près de la moitié vient d'Afrique et environ 20% d'Asie. Parmi eux, 80% sont des " free movers ", c'est-à-dire des étudiants qui viennent hors dispositif d'échange, sans bourse. A leur arrivée en France, ces étudiants se retrouvent isolés et manquent d'accompagnement pour leur adaptation en France. ?La compétence interculturelle, c’est d’être capable d’analyser et de comprendre les situations où l’on est en contact avec des personnes de cultures différentes, et d’être à l’aise dans ces situations. Nos sociétés vont continuer à être marquées par les migrations et nous avons besoin d’entretenir des relations de confiance pour vivre et faire ensemble. Leur but est d’apporter un accompagnement concret et opérationnel aux étudiants internationaux primo-arrivants, de les aider à valoriser leurs parcours et leurs compétences, et de faire valoir ces compétences auprès des entreprises et des individus en général.  Daradja privilégie une approche interculturelle. Dans une économie de plus en plus globalisée, il est essentiel que les personnes soient sensibilisées et formées à vivre et travailler dans des contextes multi-culturels. En 2019, Daradja a accompagné plus de 300 étudiants, s’efforçant de renforcer la coordination pédagogique et de poursuivre le développement de sa communauté. En 2018, le programme de mentorat s'est exporté avec la Montpellier Business School. A l’avenir, il faut essaimer le programme et attirer des entreprises afin de créer des parcours intégrés entre les établissements et les acteurs sociaux et économiques.